4 décembre 2017

Dans la hotte du Père Noël: Jean-Pierre Melville, Graham Greene, Miles Hyman et Jean-Luc Fromental


Graham Greene fait partie de mes auteurs préférés, et pourtant je n'en ai jamais parlé sur le Blog. Actualité, quand tu nous tiens ! Cette période de fin d'année est donc une excellente occasion de vous présenter un "roman graphique" qui est aussi une excellente idée de cadeau : Le coup de Prague, avec Miles Hyman au dessin et Jean-Luc Fromental au scénario. On connaît le talent de Miles Hyman, qui a adapté  James Ellroy ou Shirley Jackson, illustré bon nombre de couvertures de la collection "Le Poulpe". Il réussit à imprimer sa "patte" à ses adaptations sans pour autant les dénaturer: un coup de génie ! Là, il s'est associé avec Jean-Luc Fromental pour imaginer les aventures de l'auteur Graham Greene, installé à Vienne en 1948 pour travailler au scénario du Troisième homme... Fiction et histoire font bon ménage : le scénariste joue habilement avec la vie, réelle ou rêvée, de l'auteur anglais, réussit un bel équilibre entre réel et imaginaire. Main dans la main avec le dessinateur, il réussit à écrire avec lui une aventure illustrée aussi passionnante que délicieuse, qui, en prime donne immédiatement envie de se replonger dans l’œuvre de Graham Greene. Remarquable !

Si vous êtes en train de lire ce billet, c'est sans doute que vous aimez le polar sous toutes ses formes. Et en particulier Jean-Pierre Melville, tête de proue du film noir à la française. 2017 est l'année centenaire de la naissance du cinéaste, et Antoine de Baecque publie aux éditions du Seuil un très bel album biographique : Jean-Pierre Melville, une vie. Grand format, belle mise en page, nombreuses photos inédites et superbes, le livre propose un texte aussi informatif que vivant, qui accompagne le lecteur sur le chemin de la vie d'un artiste exigeant, ombrageux, légèrement caractériel, jetant un coup de projecteur sur sa vie de combattant et de résistant, ses relations tumultueuses avec ses interprètes, son histoire d'amitié brutalement interrompue avec Jean-Luc Godard. Il permet ainsi de mieux comprendre la démarche éminemment esthétique d'un cinéaste devenu, à titre posthume hélas, un véritable mythe en France mais aussi à l'étranger, où cinéastes américains et asiatiques lui vouent une admiration sans borne..

Miles Hyman et Jean-Luc Fromental, Le coup de Prague, éditions Dupuis
Antoine de Baecque, Jean-Pierre Melville, une vie, Le Seuil



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles récents